fille uniqueJPG

Gâtée, choyée, fille à papa-maman: ces mots résonnent encore quand je repense à mon enfance. La question que je redoutais quand j’étais petite c’était celle-ci:

« As tu des frères et soeurs? »

Et là, je savais que dès que j’allais dire »non », les mots qui allaient suivre seraient douloureux pour moi:

« Ah alors tu es fille unique. Eh bien, tu dois être très très gâtée (pour ne pas dire ce mot qui commence par un p….et dont j’avais horreur), tu es la fille à Papa-maman (ben oui ça c’est sûr je ne suis pas la fille à quelqu’un d’autre: vous savez comme dans « Allo maman ici bébé »… cette voix OFF que l’on entend et qui dit ce que pense le bébé , eh bien moi c’était pareil… qu’est ce que j’avais envie de leur dire mais je me taisais!!!)… je me murais dans le silence , mais en moi qu’est ce que j’avais mal…

Adolescente, à cette même question : « as tu des frères et soeurs? », je répondais sans laisser à mon interlocuteur la possibilité d’enchérir : « Je n’en ai pas et alors? , ce n’est pas une tare!. Je ne suis pas pour autant égoïste ou surprotégée par mes parents. Je n’ai pas juste à claquer des doigts pour obtenir ce que je souhaite!. Mes parents m’ont appris le partage et la vie en communauté. Je les remercie d’ailleurs pour leur éducation, leur amour, leur écoute.En général, étant surpris de ma réponse , la plupart du temps (je dis bien la plupart du temps…allez on va dire dans 80 % des cas ,je ne vous parle pas des 20 % restant…) cette conversation s’interrompait…

Adulte, à cette question: « As tu des frères et soeurs? », je répondais: « non, je suis fille unique! » Et là , j’observais… quelques secondes suffisaient pour savoir si en face de moi se trouvait une fille ou un fils unique… ou pas…

Si ce n’était pas le cas, je voyais se dessiner sur leurs visages un petit « rictus »…et là je savais qu’ils étaient de retour: ces mots qui m’ont fait mal, petite, contre lesquels je me suis rebellée adolescente et que j’ai « apprivoisé » étant adulte.

J’ai souvent entendu également cette question: »Mais ça ne t’a jamais manqué d’avoir des frères et soeurs?… Pour que cela me manque, il aurait déjà fallu en avoir …. Alors non, je n’en ai jamais souffert, je n’ai jamais eu de manque même si j’avoue qu’adolescente j’ai souvent dit à mes parents : « Si j’avais un frère ou une soeur plus grand(e) que moi et avec le permis de conduire, je pourrais sortir….hihi!.

En tant que maman,  je souhaitais avoir deux enfants… mais la vie en a décidé autrement et Louloute est née le 20 Janvier 2012, j’avais alors 39 ans. Pour des raisons personnelles et de santé, nous n’avons pas eu d’autres enfants alors je vous laisse deviner la suite……….:             Louloute est fille unique!.

Quand Louloute a eu 3 ans environ…, la question qui revenait sans cesse était celle ci : « Alors, à quand le ou la deuxième? »

Et voilà…. ces mots, les mêmes qui m’avaient blessé pendant mon enfance étaient de retour… : « Mais vous n’allez pas en faire une fille unique!!… » Bon je vous laisse deviner la suite…. 

Un jour, avec Louloute, dans une conversation, une personne me dit : « elle a des frères et soeurs?… » et là, je réponds: « Non »….et là bien sûr j’entend: » Ah, elle est fille unique! » . Louloute me dit alors:

« Mamou, c’est quoi une fille unique? »

« Une fille unique, Louloute, c’est quand il y a qu’une seule personne qui ressemble soit à son papa ou à sa maman ou aux deux! »

« Ah oui mamou, en fait j’ai de la chance car comme je n’ai pas de frère, ni de soeur, personne d’autre vous ressemble et il n’y a que moi!…

Sa réfélexion m’a fait sourire. Et je veillerai pour qu’elle ne souffre pas de cette situation…

Etre fille unique n’est pas un choix mais un fait!.On ne souffre pas d’être fille unique, on souffre de cette étiquette systématiquement attribuée!.

fille unique pancarte

Ne nous jugez pas, apprenez à nous connaître : Les filles uniques sont aussi sympathiques.

Merci d’avoir lu mon article.

 

10 commentaires

  1. hello, alors je suis venue direct lire ton article car je n’ai eu qu’une fille, par contre je savais quoi répondre car en fait mon mari avait déjà été marié et divorcé et papa de 3 enfants, je ne l’ai pas eu très tôt non plus (31 ans) alors quand on me demandait combien j’ai d’enfants je disais de suite un mais … mais elle a 2 demi-frères et une demi-soeur (âgés aujourd’hui de 42, 40 et 34) Ma fille a aujourd’hui 24 ans et demi.
    Personnellement je bossais à l’époque et bien que j’aurais voulu avoir 2 enfants j’ai respecté le choix de mon mari de ne plus en avoir car lui il avait déjà 7 ans de plus que moi et puis 4 pour lui il fallait aussi assumer même si ses enfants vivaient avec leur mère, ils venaient quand ils le désiraient soit un ou 2 à tour de rôle, 4 anniversaires, 4 Noël. Par contre, pour ma fille ça été complètement différent ! elle a un peu souffert d’avoir été quasi « unique » souvent seule, jouer seule, pas de frère ou soeur à qui confier les petits bobos ou les premiers émois amoureux, elle nous a souvent reproché de ne pas avoir eu un autre enfant.
    Aujourd’hui elle en a 3 enfin deux à elle et un de son conjoint qu’elle élève à 1000%
    il était hors de question pour elle de rester avec un seul enfant.
    voilà pour ma réponse à ton article super intéressant .

    J'aime

    1. Bonsoir
      Merci beaucoup pour ton commentaire et « témoignage  » à mon article. Moi aussi je voulais plusieurs Enfants, la vie en a décidé autrement alors le plus important pour moi que ma Louloute vive bien cette situation et n’en souffre pas.
      Belle soirée et merci de ta présence sur mon blog

      Aimé par 1 personne

  2. Bonsoir, quel plaisir de lire un tel article sans fautes d’orthographe!!!!. Oui moi aussi tout comme vous je n’ai eu qu’un enfant, une fille, la vie a aussi fait que je voulais 2 enfants et que le temps ayant passé, après il était trop tard et j’ai entendu aussi beaucoup de sornettes sur le fait de n’avoir qu’une enfant, comme si c’était une tare de nos jours d’avoir un enfant unique !!!!!Et pourquoi ne serait-ce pas ceux qui ont de nombreux enfants, les « anormaux » après tout ? Chacun fait ce qu’il peut dans la vie et nous sommes encore libres de choisir le nombre d’enfants que nous voulons. Moi aussi à de maintes reprises j’ai entendu que ma fille étant fille unique, elle serait « pourrie »  » gâtée », jalousie je dis. Ensuite j’ai aussi entendu que comme elle ne vivait pas avec d’autres enfants, la vie en communauté allait être difficile et le partage aussi , je dis foutaises!!!!!. Ma fille est un être social parfaitement adapté à la vie en communauté. Je lui ai consacré et lui consacre encore tout mon temps d’ailleurs pour affronter la vie qui est la sienne dans ce monde pas toujours facile !!! Je suis fière d’elle est le fait d’être unique est un plus oui mais nous sommes tous unique n’est-ce -pas ? Bonne soirée.

    J'aime

    1. Bonsoir
      Merci pour vos compliments qui me touchent et également pour m’avoir laissé un commentaire. Je vois que l’on a des points communs: le même prénom 😉, une fille « unique  » 😄…
      Et comme vous dites chaque être est unique..que l’on ai des frères et sœurs..ou pas!.
      Merci de votre présence sur mon blog et belle soirée

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s